top of page

Stress: Outil de performance pour une athlète du LPGA

Athlète LPGA

Quand on est capable de mettre le ou les mots justes sur l’émotion que l’on vit ça nous permet de mieux comprendre ce qui se passe en nous. L’émotion est l’énergie du mouvement, et cette énergie à une intensité. La possibilité de jouer avec cette intensité va vous permettre d’utiliser l’émotion à un moment précis pour performer. Ce que vous lirez dans les prochains instants a été basé sur une athlète professionnelle du LPGA Tour à sa première journée de compétition versus sa deuxième journée.


Voici un exemple concret de l’intensité des émotions, je vous explique.


Whoop data

Avec l’utilisation du Whoop, un outil qui mesure le niveau de stress, la fréquence cardiaque et la durée nous permet de mieux analyser les moments de performance en lien avec le stress. Dans cet exemple ci-dessus, jour 1 de son tournoi, le stress est à une intensité modérée et à une durée de 6 heures et 9 minutes. Comparativement au jour 2 de la compétition, on observe une baisse dans l’intensité et dans la durée, cette fois-ci 2 heures et 19 minutes.


Selon vous, est-ce que l’athlète à mieux performer le jour 1 (jeudi) ou le jour 2 (vendredi)?


Probablement qu’une majorité de gens diraient le jour 2 (vendredi), puisque le niveau de stress et la durée de temps ont diminué. Au contraire, après discussion avec l’athlète, la baisse de l’intensité et de la durée du stress a été moins bénéfique pour elle. Quant au mot stress, le mot qui en a sorti lors de nos conversations a été ‘’excitation’’. Cette excitation a une intensité qui est représentée sur les diagrammes ci-haut. Alors, l’émotion (excitation) et cette intensité lui permet de maintenir une vigilance plus élevée, un éveil, une concentration plus optimale pour elle. Et lorsque cette intensité d’énergie diminue, elle perd ses moyens. En revanche, si l’intensité était trop grande, elle pourrait aussi perdre ses moyens.


Point important, de jouer avec l’intensité des émotions est très demandant. Et pour des raisons hormonales, physique et mental, le corps à ses limites dans la durée et l’intensité. Les moments de relaxation et de récupération sont très importants à mettre en place.


Maintenant, doit-on être activé pour performer? Oui


À quelle intensité? Ça dépend de chacun.


C’est là où la préparation mentale peut vous aider à déterminer l’émotion qui colle à vous avec l’intensité qui vous permettra de performer sur demande.



Michel Dubord

Golfeur professionnel CPGA

Préparateur mental de la performance et du bien-être


8 vues0 commentaire

Comments


bottom of page