top of page

Les hauts et les bas du LPGA Tour


Maude-Aimée LeBlanc
Maude-Aimée LeBlanc du LPGA Tour

L’aventure LPGA Tour avec la joueuse québécoise Maude-Aimée LeBlanc est commencée. Je l’accompagnerai pour une série de 3 tournois dans l’ouest américain commençant par le tournoi Fir Hills Seri Pak Championship en bordure de Los Angeles, joué au Palos Verdes Golf Club. L’un des plus beaux et des plus durs parcours que j’ai vu à ce jour. Terrain accidenté, tous les trous sont inclinés, les verts sont petits et ondulés, vent venant du pacifique, tout pour jouer votre pire ronde de golf à vie.  Pour ce tournoi, je jouais un rôle à deux volets, celui de préparateur mental et de caddie.


Ronde 1, jeudi - après avoir discuté du plan de match, je sentais Maude solide, confiante, engagée et avec une énergie de guerrière. Tout ce que j’ai pu ressentir dans sa préparation s’est transposé sur le terrain et j’ai été témoin de la plus belle ronde golf de ma vie. Elle a joué 64! La seule joueuse du tournoi à jouer le parcours sans bogeys. C’était magnifique de la regarder jouer et de la voir ‘’grinder’’ dans les moments les plus difficiles. Wow! 

 Notre plan de départ a été appliqué à la lettre, respiration, pensée positive avant de débuter sa routine, le tout allié à une exécution ponctuée d’intensité et dépourvue de retenue. Sa concentration était inébranlable et elle avait du feu dans les yeux. Rien ne pouvait l’arrêter. C’était de toute beauté de la voir jouer avec autant d’aisance et de plaisir. Chaque coup qui était un défi auquel elle faisait face devenait une opportunité de démontrer son talent. Sa démarche sur le terrain était comme une guerrière qui avançait au travers d’un champ de bataille. Tout allait sur des roulettes, elle était dans la zone de performance optimale, le flow. 


Leaderboard première ronde


Ronde 2, vendredi - ‘’Je ne comprends plus ce qui se passe ?!?!’’ Comme certains diraient : ‘’La chaîne de bicycle a débarquée.’’  Elle a joué 79.  Selon vous, qu’est-ce qui s’est passé en moins de 24 heures? L’anxiété de performance a fait son œuvre. L’anticipation du pire après le meilleur. Pourquoi ça continuerait de bien aller?  L’humain a tendance à s’auto-saboter quand ça va bien et on le voit souvent dans plusieurs sphères de nos vies, que ce soit au golf, au travail et même dans les relations. Qu’est-ce qui nous pousse vers l’auto-sabotage? Sans faire une profonde psychanalyse de l’humain les croyances limitantes, les peurs, les démons intérieurs et les blessures du passé refont surface pour remettre les pendules à l’heure. Le cerveau est bâti pour revenir à ce qu’il connaît déjà pour sa sécurité et se rassurer. 


Elle a beau être une athlète de haut niveau, elle est aussi humaine avec son bagage émotionnel qu’elle transporte au fil du temps. L’anxiété de performance lui a fait perdre toute sa lucidité, sa sensation corporelle, sa concentration était difficile; elle ne voyait que le pire arriver. Quand j’ai senti que son énergie avait changé, ‘’shifté’’, dans une direction plus néfaste, mon objectif était de la ramener vers le plan établi, la faire respirer, regagner sa routine tout en la ramenant vers ses pensées positives. Son cerveau résistait, ses démons revenaient plus forts. Je les entendais et son non-verbal démontrait ce qu’elle vivait intérieurement. Au travers cette 2e ronde, il y a aussi eu des moments de combativité, des moments de vouloir se relever, et je lui disais : ‘’Regarde vers le ciel, garde ton menton haut, ça va t’aider à rester plus confiante même quand c’est plus ardu.’’ La posture d’une personne démontre souvent l’état d’esprit et en même temps on a le pouvoir de le surpasser quand ça va mal en se tenant droit et fier. Et comme le cliché dit : ‘’Fake it ‘til you make it’’. Ce qui veut dire : ‘’Faire semblant jusqu’à ce que tu réussisses’’.  Le cerveau est malléable dans le sens que l’on a le pouvoir de changer notre état d’esprit par des mots plus inspirants, positifs  et par une posture de fierté. Je dirais même une posture de guerrier. 


PS : Saviez-vous que Maude-Aimée LeBlanc est la seule québécoise à jouer sur les plus hauts circuits de golf au Monde? C’est la seule à être sur le circuit depuis des années. Aucun autre joueur québécois a atteint ce qu’elle accomplie année après année. Soyons fier et venez la supporter autant lors ses excellentes rondes que dans les tempêtes golfiques.


Michel Dubord

Professionnel CPGA /Préparateur mental


Comments


bottom of page