top of page

Le golf, le nouvel art martial


From martial arts to golf

En 2001, j'ai pris mon premier cours de boxe thaïlandaise et ça changé ma vie. Quelques années plus tard, j'enseignais mon premier cours, et quelques années après ça, j'ai pris la décision ridicule de poursuivre une carrière à temps plein en tant qu'entraîneur de combat. C’était la meilleure décision que j’ai jamais prise. Mais après de nombreuses années d’entraînement, et l’usure du corps qui en découle, j’ai décidé de me retirer des sports de combat. Mais qu’est-ce que tout ça a à voir avec le golf?


Le golf fait partie de ma vie depuis ma jeunesse. Mon père était un bon golfeur et c’est lui qui m’a introduit au golf. J’ai joué de temps en temps pendant la majeure partie de ma vie. J'ai joué socialement avec des amis dans ma vingtaine, puis j'ai pris ça un peu plus au sérieux pendant quelques étés dans ma trentaine, mais ensuite je me suis beaucoup déplacé et mes bâtons ont pris pas mal de poussière dans le garage pendant assez longtemps, et lorsque nous avons déménagé dans un petit appartement à Brooklyn, NY,  je les ai donnés, sans savoir quand ni si je les utiliserais à nouveau. De toute façon, c’étaient assez vieux comme bâton.


Puis, il y a environ 5 ans, alors que je vivais à Los Angeles, le golf est revenu dans ma vie après une interruption de 8 ans. J'ai commandé de vieux bâtons sur E-Bay et j'ai pensé que quelques voyages au champs de pratique me remettraient sur la bonne voie en un rien de temps. J'ai eu tort. J’ai appris que le swing de golf n’est pas comme faire du vélo. Au moins, pas pour moi. Après quelques sessions de pratiques très frustrantes et une tentative pathétique de jouer une vrai ronde où j'ai arrêté après 9 trous, trop gêné pour continuer, j'avais un choix à faire. Je pourrais soit abandonner mon retour au golf, soit essayer une approche différente. N’étant pas du genre à abandonner facilement les choses, j’ai choisi d’explorer une voie différente. Mais à quoi ressemblerait cette approche?


C’est à ce moment-là que je me suis tourné vers les arts martiaux. Quand on y pense, le but d’un swing de golf est de frapper quelque chose, tout comme un coup de poing ou un coup de pied. Et, tout comme pour donner des coups de poing ou des coups de pied, avant de pouvoir frapper fort et rapidement, vous devez apprendre les bases. Alors c’est ce que j’ai fait, je suis revenu à l’essentiel. J'ai travaillé sur des coups plus facile, juste un quart d’élan, en me concentrant uniquement sur l'établissement d'un bon contact. Une fois que ça m'a semblé plus facile, je suis passé à des demi-élan, en me concentrant à nouveau sur le contact. Alors que je me rapprochais d'un swing complet, j'ai étudié des vidéos au ralenti de certains des meilleurs joueurs, pour voir dans quelle position se trouvait leur corps au contact, puis j'ai recréé ces positions du mieux que je pouvais. C’est comme ça que j’ai appris de nombreuses techniques d’arts martiaux que je suis parvenu à maîtriser, alors je me suis dit pourquoi ne pas utiliser la même stratégie pour le golf ? Après quelques semaines, tout a commencé à s’enclencher. Je me souviens encore du moment exact où j'ai frappé un fer 5 parfait pour la première fois et atteint la pancarte du 200 verges au champs de pratique. C'était incroyable! J'étais prêt à retourner sur le terrain.


Bien sûr, comme vous le savez, le golf ne se limite pas à réussir de bons coups sur le champs de pratique. Ce point important m’a été rappelé assez rapidement lorsque j’ai découvert à quel point mon jeu court était terrible. J'ai donc recommencé le processus, en commençant par des coups d’approches plus faciles et de plus en plus difficiles. Ça a pris un peu plus de temps que je ne l'aurais souhaité, mon ego en prenant parfois un coup important, mais j'y suis finalement arrivé et mes scores ont commencé à s'améliorer. Mais après quelques mois et plusieurs rondes plus tard, je me sentais coincé. Même si ma technique a continué à s’améliorer, mes scores ne se sont pas améliorés. Qu'est-ce qui se passait? Après une ronde où j’avais l’impression d’avoir très bien frappé la balle, mais sans avoir le score correspondant, j’ai revisé ma ronde coup par coup. C'est à ce moment-là que ça m'a frappé. Il y avait au moins 6 ou 7 mauvais coups qui auraient facilement pu être évités si j'avais simplement pris mon temps et pris des meilleures décisions. Ça n’avait rien à voir avec la technique ou aucun des aspects physiques de mon jeu, ça se résumait au jeu mental.


respirer pour le golf
L'entraînement respiratoire et la visualization

Là encore, j’ai pu tirer parti de mon expérience d’entraînement de combat. Il fut un temps dans mes jours de combat où j’avais toutes les compétences techniques dont j’avais besoin et la forme physique pour les égaler, mais je n’obtenais pas les résultats que je souhaitais dans le ring. Beaucoup de choses ont changé lorsque j’ai découvert l’entraînement respiratoire et la méditation. Ajouter ces outils à mon arsenal m'a permis de ralentir les choses dans le ring, de prendre le contrôle de mon esprit et de mes émotions, et j'ai commencé à performer à la hauteur de mes capacités. Alors pourquoi ne pourrais-je pas faire la même chose pour le golf ?


J’ai donc commencé à expérimenter différentes façons d’introduire l’entraînement respiratoire et la visualisation dans mon jeu de golf. En repensant aux erreurs mentales que je faisais sur le terrain, je me suis rendu compte qu’elles étaient souvent dues au fait d’aller trop vite et de ne pas prendre le temps de réfléchir. Alors, comment pourrais-je ralentir les choses? Facile, en me forçant à prendre une longue et profonde respiration avant chaque coup. Je l'ai d'abord essayé sur le champs de pratique, debout derrière la balle, prenant une profonde respiration, puis m'avançant pour frapper mon coup. Ça n’a pris que quelques secondes supplémentaires, mais les résultats étaient prometteurs. Je me sentais plus en contrôle et plus confiant lorsque je me dirigeais vers la balle. Mais ça se traduirais-tu sur le terrain? Qu'une seule façon de le savoir.


Je n’étais pas consistent avec ma nouvelle pratique tout de suite. Comme toute nouvelle chose, remplacer des anciennes habitudes peut prendre un certain temps, mais à mesure que ma cohérence avec ma nouvelle routine pré-élan a commencé à s'améliorer, mes scores s’améliorait aussi. Mais ce ne sont pas seulement mes scores qui se sont améliorés, c’est aussi mon expérience globale du golf. Je me souviens avoir joué un soir d'été alors que j'étais sur le parcours au couché du soleil avec quelques trous à jouer, avoir pris une profonde inspiration avant mon coup, puis m'être éloigné de ma balle, me tourner vers mes partenaires de jeu et commenter à quel point ce moment était beau. Ils ont probablement pensé que j'étais bizarre, mais j'ai appris autre chose sur le golf ce jour-là, ça peut être une expérience au dela du score. À ce moment-là, j'aurais pu frapper le pire coup de ma vie et je m'en serais probablement foutu, enfin peut-être que je m'en serais un peu soucié, mais la leçon était claire : prendre le temps de respirer, d'apprécier le moment, a amélioré mon expérience de golf de façon exponentielle et, en plus, mes scores se sont également améliorés.


Au cours des dernières années, j’ai appliqué davantage des leçons de ma formation en arts martiaux au golf. Utiliser des combinaisons de respiration et de visualisation pour préparer une ronde. Apprendre à gérer le stress et mes émotions dans les moments de haute pression. Améliorer ma routine pré-élan pour inclure une meilleure prise de décision et visualiser le coup que j'ai l'intention de frapper. Mais malgré tous les outils mentaux que je développais, je n’ai jamais oublié l’importance de faire des répétitions et de me concentrer sur les aspects techniques de mon swing, ce qui a renforcé ma confiance, ce qui s’est répercuté sur mon jeu mental. Je savais aussi que je devais équilibrer tout ce travail avec un entraînement physique et un entraînement de la mobilité si je voulais rester fort et éviter les blessures, un autre principe que j'ai appris des arts martiaux. Finalement, lorsque je me suis senti suffisamment confiant de la formule que je développais, j'ai décidé de la partager avec d'autres, un peu comme je l'ai fait lorsque j'ai commencé à enseigner mes premiers cours de boxe thaïlandaise. Les premiers témoignages étaient prometteurs, alors j’ai continué.


Aujourd’hui, je travaille avec certains des meilleurs professionnel de golf que j’ai jamais rencontrés au sein de la Foisy Golf Académie, et ils m’ont aidé à porter cette formule à un tout autre niveau. J’ai eu la chance de servir d’entraîneur de performance auprès de quelques golfeurs professionnels, sur le Korn Ferry Tour et le LPGA Tour, qui ont encore plus validé mes efforts. « Prendre ma retraite » de l'entraînement de combat a été difficile au début, mais maintenant que j'ai mis toutes ces connaissances et cette passion en pratique et que je les ai appliquées au golf, je n'ai pas pris ma retraite du tout, j'ai simplement pris une nouvelle direction.


Le golf est mon nouvel art martial.


Patrick Sébastien

Coach de performance pour le golf


Comments


bottom of page